Blogue de la fondation Impact

L’isolement social frappe durement les aînés et affecte tout le monde pendant la pandémie

Cet article a d’abord paru dans Liaison, le bulletin d’information de nos membres.

Il fallait que survienne une pandémie pour que plusieurs Canadiens deviennent plus conscients d’un des plus grands dangers pour la santé au pays, soit l’isolement social.

Avant la COVID-19, l’isolement social était le principal enjeu émergent des aînés canadiens. Aujourd’hui, cette menace s’amplifie et nous affecte tous.
« Nous savons tous qu’il est maintenant plus important que jamais que les gens demeurent connectés », nous dit Mike Prentice, directeur général de la Fondation RTOERO. « L’isolement est un facteur qui exacerbe les problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété, en plus de contribuer à l’hospitalisation, à la démence et à la maltraitance des aînés. »

La Fondation investit des fonds pour réduire l’isolement social des aînés canadiens par la recherche, la conscientisation et des projets communautaires. Un Canadien sur cinq âgé de plus de 65 ans se sent isolé et un autre 30 % est à risque de se sentir isolé.

Mais, bonne nouvelle, nous pouvons tous entreprendre des démarches pour faire face à ce problème. Voici quelques idées qui pourraient vous aider :

• Soyez prêt à apprendre et à vous servir de la nouvelle technologie pour rester connecté.
• Communiquez avec des voisins, des amis ou des membres de la famille qui éprouvent peut-être de la difficulté. Prenez le temps de leur parler et de leur porter une oreille attentive.
• Prenez des dispositions pour aider les personnes qui vivent seules en les assistant dans leurs tâches quotidiennes comme l’épicerie ou la livraison de repas.
• Inscrivez-vous pour participer à la Campagne du mois de sensibilisation à l’isolement social de la Fondation, qui a lieu chaque année en octobre. Vous pouvez contribuer à sensibiliser les gens autour de vous à ce problème réel.

Avec cette situation à l’avant-plan en 2020, il est important de se rappeler que, même si nous observons la distanciation physique, ceci ne veut pas dire que nous devons être isolés socialement.