Blogue de la fondation Chaire érigée par dotation

La Dre Rochon – un chef de file en médecine gériatrique : partie 3

La Dre Paula Rochon occupe un nombre impressionnant de postes au sein de plusieurs organisations et institutions prestigieuses. Nous la connaissons surtout parce qu’elle est titulaire de la Chaire RTOERO de médecine gériatrique à l’Université de Toronto. Cependant, pour un groupe très particulier d’étudiants stagiaires, elle n’est pas seulement une professeure, mais aussi un mentor. La Dre Rochon accepte chaque année un nombre restreint d’étudiants au programme de formation du Women’s College Hospital. Ces stagiaires représentent la médecine gériatrique de demain.

Dans cette série en quatre parties, nous vous présenterons ces stagiaires ainsi qu’un aperçu non seulement de leurs initiatives de recherche, mais aussi du rôle de la Dre Rochon dans leurs carrières à titre non seulement de professeure, mais de mentor. Nous découvrirons ce qui pousse ces stagiaires à s’intéresser au domaine de la gériatrie et quelles sont leurs aspirations futures.

3e partie : Hana Brath

Concevoir des maisons de retraite dans l’optique des femmes plus âgées

Veuillez décrire votre projet.

Même si les femmes plus âgées forment plus de 70 % des résidents des maisons de retraite, la conception de ces établissements néglige souvent entièrement les besoins particuliers de cette clientèle. Nous avons étudié comment la conception des maisons de retraite qui ne tiennent pas compte des femmes plus âgées peut avoir un impact sur leur santé et leur bien-être. Nous avons ensuite examiné la façon dont les maisons de retraite peuvent être conçues dans l’optique des femmes plus âgées, en s’informant sur leurs préférences à partir d’exemples disponibles dans d’autres établissements de soins collectifs. Il faut construire des maisons de retraite intégrées socialement, accessibles et situées dans des communautés-amies et dynamiques pour les aînés, afin que la conception de ces établissements ne crée pas d’isolement social.  

Hana Brath

Quelle spécialité de la médecine vous intéresse le plus?

Je vais entrer en troisième année à l’école de médecine. Les trois domaines qui m’intéressent le plus jusqu’à présent sont la médecine familiale, la médecine interne et la psychiatrie. Chacune de ces spécialités offre la possibilité de se spécialiser et de travailler avec des personnes plus âgées. Comme médecin de famille, je pourrais suivre une formation additionnelle pour apprendre à répondre aux besoins urgents des personnes plus âgées. La médecine interne est la première étape pour devenir gériatre et en psychiatrie, je pourrais axer ma pratique spécifiquement sur la psychiatrie gériatrique.

Votre relation avec la Dre Rochon va-t-elle au-delà de celle d’une simple relation professeur/étudiant?

Oui, absolument. La Dre Rochon est un mentor influent. Son mentorat a finalement influencé ma décision de poursuivre des études de médecine, et c’est l’une des raisons pour lesquelles je veux travailler avec des personnes plus âgées dans ma future pratique.

En quoi la Dre Rochon vous aide-t-elle dans la poursuite de vos études?

J’ai commencé à travailler avec la Dre Rochon au début de mes études de premier cycle. Je savais que j’étais intéressée par les soins de santé et la recherche. En voyant la façon dont la Dre Rochon utilise son expertise clinique et ses recherches en faveur des personnes plus âgées, j’ai changé mon approche face aux soins de santé. Je croyais devoir choisir entre la recherche et la pratique clinique. La façon dont elle intègre les deux disciplines en faveur d’un système de soins de santé plus équitable a vraiment influencé ma décision d’envisager la médecine. La Dre Rochon donne à ses étudiants la possibilité d’explorer leurs intérêts personnels. Elle considère les approches uniques et la diversité de ses étudiants comme un atout.  Je m’intéressais au design, à l’urbanisme et à l’architecture, ce qui s’est reflété dans mon travail auprès de la Dre Rochon. Elle m’a fourni toute la latitude et le soutien nécessaires pour explorer mes intérêts, ce qui est assez rare dans certains domaines de recherche.

Quelles sont vos aspirations professionnelles?

Mon objectif est de devenir médecin et d’aider concrètement les patients, tout en favorisant un système de soins de santé plus équitable.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants en première année de médecine?

Appréciez la recherche. Acceptez vos perspectives, vos intérêts et vos expériences uniques. La diversité des points de vue et des opinions constitue une force. Nous avons besoin de personnes qui font des choses nouvelles et différentes, parce que c’est la façon de changer et d’innover.

1re partie : Keshini Sriarulnathan – L’impact de l’âgisme pendant la COVID-19 : sondage auprès de membres retraités du secteur de l’éducation

2e partie : Joshua Tuazon et Nickrooz Grami – Promouvoir le vieillissement en santé chez les femmes plus âgées : Un appel à l’action