Conseils en matière de retraite Nouvelles de RTOERO

Êtes-vous prêt pour la retraite?

Lorsque les gens pensent à la retraite, l’argent est au premier plan. Un sondage de Nielsen a révélé que 70 % des Canadiens craignent de ne pas économiser suffisamment. Les finances sont importantes, mais ce n’est pas la seule chose qui compte dans la planification de la retraite. Voici six façons d’envisager la préparation à la retraite.

1. Répondre aux deux grandes questions

Tout d’abord, combien devez-vous économiser? Tout dépend de la combinaison de vos revenus escomptés : REER, autres épargnes personnelles, pensions gouvernementales, pensions patronales, etc.

Selon l’enquête de Nielsen, le Canadien moyen pense que 700 000 dollars sont suffisants. Les conseillers financiers recommandent souvent beaucoup plus, comme un million de dollars ou plus. Il n’y a pas de chiffre magique. La réponse à la question 2 est essentielle. Combien allez-vous dépenser?

Selon les experts financiers, vous aurez tendance à réduire certaines dépenses importantes, comme les trajets domicile-travail, le logement, les impôts, les dépenses liées aux enfants et les économies pour la retraite elle-même. En revanche, certaines dépenses pourraient augmenter, comme les voyages, les loisirs et les soins de santé. Quelles que soient vos dépenses actuelles, les experts suggèrent que vous pourriez en dépenser 70 à 80 % après la retraite.

2. Examiner la situation financière dans son ensemble

À mesure que vous approcherez de la retraite, vous aurez une meilleure idée de vos objectifs, de vos actifs et de vos dépenses éventuelles. Parlez à votre conseiller financier pour envisager une perspective à plus long terme. Cela comprend des discussions sur les retraits des REER, la réaffectation des actifs et le remboursement des dettes (comme le solde d’une hypothèque) afin de ne pas les reporter à la retraite.

Votre domicile est une autre considération. La vendre peut être une aubaine, mais il faut tout de même vivre quelque part. Allez-vous acheter une résidence plus petite? Dans l’affirmative, quand? Acheter un autre logement? Louer? Rester au même endroit, ou déménager là où les frais de logement sont moins chers (ou peut-être plus chers)? Consultez votre conseiller financier pour discuter de toutes les implications.

3. Demander conseil autour de vous

Ne vous arrêtez pas à votre conseiller financier pour « faire l’essai » avec vos plans. Assistez à des séminaires sur la retraite et faites appel à des amis ou à des membres de votre famille qui ont déjà pris leur retraite.

Rick Atkinson, auteur de Strategies for Retiring Right, conseille de créer une vision approfondie d’un mode de vie équilibré. Comment allez-vous maintenir votre santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle? Qu’est-ce qui vous rendra heureux? Parlez de cette vision avec un cercle de confiance.

4. Vérifier qu’il est toujours approprié de travailler

Autrefois, la retraite signifiait quitter complètement le monde du travail. Ce n’est plus vrai. De nombreux « retraités » continuent à travailler. Une enquête Maru/Blue de 2019 sur les retraités canadiens a révélé que 23 % d’entre eux ont tenté de réintégrer le marché du travail. Parmi eux, 59 % l’ont fait pour la stimulation intellectuelle. Un peu plus d’un quart des répondants (27 %) ont déclaré regretter d’avoir pris leur retraite.

Vous pourriez vous retrouver à travailler à temps partiel dans le même domaine, à explorer des possibilités dans un domaine entièrement nouveau, à devenir indépendant, consultant, etc. Jouez avec les scénarios, et tenez compte de vos revenus et dépenses. Vous pourrez ainsi voir à quoi ressemblera la retraite et savoir si vous souhaitez la retarder.

5. Combler le vide

Travailler a du sens. Prévoyez de poursuivre ce qui vous comble. Vous ne prenez pas simplement la retraite de quelque chose, vous prenez la retraite vers quelque chose.

Il peut s’agir de travail à un certain titre, mais aussi d’activités physiques, de passe-temps favoris ou de bénévolat. Les bénévoles donnent en retour, mais reçoivent aussi quelque chose en retour, qu’il s’agisse d’un but précis ou de nouvelles compétences. (En plus, certaines enquêtes révèlent que les bénévoles vivent plus longtemps!)

Lorsque les gens quittent leur lieu de travail, ils perdent un réseau social intégré. Des études nous indiquent que les retraités qui sont actifs socialement sont plus heureux et bénéficient d’avantages physiologiques : moins de risques de maladie et de meilleures capacités cognitives.

Il n’est pas toujours facile de passer à un nouveau mode de vie à la retraite. La transition peut être stressante, mais elle l’est moins si vous vous êtes préparé pendant que vous travaillez encore. Pensez donc à ce que vous faites maintenant pour rester actif, motivé, engagé et en bonne santé.

6. Prévoir des étapes distinctes pour la retraite

La retraite n’est pas statique. Vous devez tenir compte de l’évolution des modes de vie en fonction de vos intérêts, de vos capacités et de votre santé financière et physique. Au fur et à mesure que vous vous acheminerez vers la retraite – qui, espérons-le, durera des décennies – vous passerez par plusieurs étapes. Il y a trois phases selon certaines personnes.

1. Phase de lancement.

C’est la période la plus active de la retraite, lorsque vous pouvez encore tout faire (y compris travailler) et rester plus occupé que jamais.

2. Phase de ralentissement.

La retraite a duré un certain temps et vous avez trouvé votre rythme. Vous profitez toujours de la vie à la retraite, et vous recherchez peut-être plus de stabilité et de prévisibilité.

3. Phase d’inactivité.

C’est là que vos capacités et vos activités pourraient devenir plus limitées et que vous pourriez avoir besoin d’un soutien plus important que par le passé.

 

Ken Dychtwald, gérontologue et auteur de livres dont Age Wave, Healthy Aging et What Retirees Want, décompose les étapes différemment. Il en décrit cinq : l’imagination (l’épargne et la planification de la retraite), l’anticipation (la période juste avant), la libération (la lune de miel), la réorientation (la transformation vers une nouvelle vie) et la réconciliation (profiter et accepter cette vie).

Votre planification et vos dépenses doivent tenir compte de toutes les étapes. Pensez à l’endroit où vous vous trouvez actuellement et où vous vous dirigez, et vous pourrez mieux cartographier et apprécier l’aventure.